Couteau Duck est supporté par ses lecteurs, lorsque vous cliquez sur nos liens, nous pouvons recevoir une petite commission. Merci à vous ! 🐤

En plus de leur culture unique et appréciée dans le monde entier, le Japon est un pays connu pour ses couteaux japonais traditionnels. Généralement plus léger et bien plus tranchant que les couteaux allemands, les couteaux japonais sont parfait pour réaliser des tâches délicates, tel que la découpe de légumes et poissons lors de la préparation de sushi par exemple où tout reste cru. En plus de leurs lames tranchantes, ces couteaux ont un design unique, notamment sur les couteaux de poche dont on peut facilement tomber sous le charme.

Les meilleurs couteaux japonais traditionnels (Cuisine & poche)

Couteau japonais de cuisine - Santoku

Originaire du Japon, le couteau Santoku est un couteau de cuisine japonais ayant une lame fine permettant de trancher de manière raffinée. Plus léger que le couteau de chef, c’est un couteau au poid équlibré qui sera idéal pour hacher, couper en dé encore émincir divers types d’aliments tels que la viande, le fromage, les légumes ou encore les fruits. Celui-ci ne comporte généralement pas de mitre et mesure entre 5″ et 7,9″.

Couteau Japonais Couteau de Cuisine Couteau Santoku Professionnel

Couteau santoku forgé par un acier de haute qualité, l’acier inoxydable à haute teneur en carbone. De forme Santoku, il comporte une poignée ergonomique.

Acheter sur Amazon

SHAN ZU Couteaux de Chef Santoku Acier Inoxydable Allemand Couteaux de Cuisine

Fabriqué en acier inoxydable 5Cr15, ce couteau a été conçu pour être résistant. Design unique. Lame tranchante. Garantie à vie. 100% satisfaction ou remboursement.

Acheter sur Amazon

Couteau japonais Kasumi Damas

Fabriqué au Japon par Sumikama Cutlery, les couteaux Kasumi sont des couteaux fabriquée avec des techniques très avancées. La lame est conçu en acier inoxydable VG10 permettant de rester coupante bien plus longtemps et plus résistance. Ils concervent cependant un look damas, et permettent de couper en toute sécurité avec un manche ergonomique. La poignée est quant à elle en bois de Pakka, accompagné de résine de plastique rendant son design assez unique.

Kasumi – Couteau Santoku de Cuisine Japonais – Acier VG10 – 18 cm

Kasumi Damas SM – Santoku 18cm. Lame damassée 32 couches. Acier inoxydable VG10 de haute qualité. Pour un usage professionnel ou à la maison.

Acheter sur Amazon

Couteau Kasumi – Couteau Office GM Damas Standard 12 cm

Couteau en Acier VG10 à 1 % de carbone. Manche en bois de cerisier laminé. Kasumi Standard a une lame damas 32 couches qui recouvre un noyau en VG10. Garantie 1 an.

Acheter sur Amazon

Couteau japonais Tojiro

Réputé pour être un acier ultra tranchant et résistant de qualité supérieure, les couteaux Tojiro sont apprécié pour leurs prix accessibles. Conçus pour répondre à des besoins culinaires, ces couteaux comportent des lames en acier inoxydables VG-10. L’avantage de ces couteaux est leur conception : ils sont dotés d’un manche fin en eco-bois de style occidentale, quasi indestructible. L’acier VG10 permet notamment au couteau d’être hyper tranchant et reste affûté très longtemps. 

Tojiro Couteaux – Couteau Japonais 3 Couches 3hq – Couteau Nakiri – Couteau à légumes

Couteau Tojiro facile à aiguiser. S’ébrèche difficilement et converse sont tranchant longtemps. Import japonais / artisanat japonais. Idéal pour les légumes.

Acheter sur Amazon

Couteau Tojiro – Santoku 17 cm – Made in Japan

Couteau santoku de type Tojiro. Taille de la lame : 17cm. Fabriqué au Japon. Couteau tranchant de qualité conçu en acier inoxydable. Manche ergonomique.

Acheter sur Amazon

Couteau de poche japonais

Un incontournable de la culture japonaise, sont les couteaux de poche. Recherché dans le monde entier, les couteaux de poche japonais sont conçu avec précision et concervent un style unique. Doté d’une lame ultra tranchante ainsi que d’un affutage efficace, on retrouve de nombreux types de couteau de poche tel que les FällKniven, les Mcusta, les Higonokami, les Moki Kronos ou encore les Moki Serapis…La coutellerie japonaise est plus que reconnue pour ses couteaux en acier inoxydables tranchants et très résistants.

Higonokami Hommes Hommes – Adultes Hommes – Or 16,7 cm

La poignée pliée du Higonokami Hoseki est fabriquée en laiton et est équipée d'un anneau de fixation discret.
La finition de la lame en 7CR est martelée sur le miroir et satinée à l'affûtage.
Longueur totale : 16,7 cm - Longueur de la lame : 9,2 cm - Épaisseur de la lame : 2,8 mm

Images supplémentaires:

Product Thumbnail Product Thumbnail

Prix: 33.37

Acheter maintenant
Higonokami Hommes Hommes Hommes Femmes Damas Or 16,7 cm

La poignée pliée du Higonokami Hoseki Damascus est fabriquée en laiton et est équipée d'un anneau de retenue discret.
La lame étroite est en damas de haute qualité.
Longueur totale : 16,7 cm - Longueur de la lame : 9,2 cm - Épaisseur de la lame : 2,8 mm

Images supplémentaires:

Product Thumbnail Product Thumbnail

Prix: 67.43

Acheter maintenant

Couteau Kai Damas japonais

Une nouvelle fois, une marque très réputée dans la cuisine japonaise. Kai, se démarque dans de nombreux domaines tels que les rasoirs, les outils chirurgicaux, etc. grâce à leurs lames de qualité supérieures. Après avoir été n°1 des couteaux au Japon, la marque Kai continue de fournir des couteaux toujours meilleurs. Fabriqué en acier inoxydables de 32 couches, ces couteaux comprennent un manche en bois de Pakka et conserve une forme ergonomique au design unique.

Couteau Kai avec lame Damas – Set de 3 Couteaux Japonais

Serie Shun Damas couteaux de haute qualité apprécié par les cuisiniers professionnels les plus exigeants. Fabriqué en Acier Damas Inox, 32 couches et acier Vg -10.

Acheter sur Amazon

Couteau Damas avec Lame Kai Shun Premier Tim Mälzer 12 Formes, Küchenmesser

Couteau fabriqué par Kai Europe GmbH, lame Damas en acier inoxydable. Surface Martellata et manche en bois de Noyer de couleur marron.

Acheter sur Amazon

Couteau japonais Sashimi

Aussi appelé couteau Yanagi, celui-ci est un long couteau permettant de trancher de fine tranche de poisson. Destiné à la création de sushi ainsi que de sashimi, le Yanagi est un couteau élégant de par sa longue et mince lame coupant les aliments d’un long trait innimterrompu. Les couteaux traditionnels Yanagi sont aussi beaux que fonctionnels et laissent les poissons brillants, lisses et frais. Au Japon, les Yanagi font parti des couteaux traditionnels japonais incontournables. 

Couteau Kai Yanagiba – Lame Sashimi – Couteau Japonais

Dimensions: 21 cm. Seki Magoroku Couteau Traditionnel Japonais produit depuis des siècles avec une lame en acier inox poli, le manche poli est en bois rouge dur. Lame 21 cm.

Acheter sur Amazon

Couteaux Japonais Kai – Couteau Yanagiba Wasabi Black – Sashimi & Sushi

Conçu au Japon. Lame polie en acier inoxydable d’une dureté 58+1 HRC. Manche en poudre de bambou (antibactérien naturel). Idéals pour les grandes cuisines.

Acheter sur Amazon

Couteau japonais damas

La courtellerie japonaise est reputée depuis de longue et nombreuses années pour la qualité technique de leur conception de couteau. Réalisant des couteaux en acier inoxydables VG10 comprennant un nombre de couche impressionnant. La qualité de ces couteaux japonais dépassant pour certains, la qualité des couteaux conçu en allemagne. Leurs design restent quant à eux fin, léger et simple à manier, faisant la réputation de ces couteaux dans le monde entier.

Couteau Damas – Deik Couteau de Chef VG10 – Couteaux de Cuisine Japonais en Acier

Couteau Damas: 67 couches VG10 acier de haute qualité. Pour les chefs professionnels ou passionnés de cuisine. Garantie à vie : 100% remboursé en cas de problème.

Acheter sur Amazon

Couteau japonais Damas – Couteau de Chef Sunnecko – Couteau de Cuisine Professionnel

Couteau de cuisine Damas de Sunnecko. Lame de 20 cm, parfaitement tranchante. Fabriqué en acier VG10 haute qualité – 73 couches. Garantie à vie 100% remboursable.

Acheter sur Amazon

Tous les couteaux japonais disponibles :

Depuis des siècles, les couteaux japonais sont très demandés et réputés en raison de leur qualité de conception. En effet, ceux-ci font parti des meilleurs couteaux que l’on puisse trouver sur le marché. D’une conception détaillée et d’une forme ergonomique, les couteaux japonais sont connus pour être extrêmement fins et légers. Les lames sont généralement minces et douces, mais ont l’inconvénient de se casser facilement si elles ne sont pas bien entretenues. Ce qui ne les rends pas idéal pour un cuisinier débutant ou maladroit. L’avantage de ces couteaux en plus de leur légèreté et qu’ils permettent de couper les ingrédiants extrêmement en tranche minces et précises. Un idéal pour réaliser des sushis et sashimi, d’un niveau de restaurant cinq étoiles.

Vincent Lau, un aiguiseur de Korin dans un atelier de couteaux japonais au cœur du Lower Manhattan, explique que si les couteaux japonais sont si populaires dans le monde entier, c’est parce qu’ils font partie intégrante de la cuisine japonaise : car ils permettant d’embellir et préserver les aliments, ainsi que de d’accentuer la saveur du poisson.

 

Quels sont les meilleurs : les couteaux japonais ou les couteaux allemands ?

 

Les couteaux japonais : Au Japon, il faut savoir que leurs couteaux sont conçu de manière à être très léger et bien plus tranchants que les couteaux allemands. Cependant, sachant que ce sont des couteaux globalement plus minces, ils sont aussi bien plus susceptible d’avoir la pointe qui se brise ou une lame détruite. Lorsque l’on possède un couteau japonais, il faut alors en prendre généralement bien plus soin qu’un couteau allemand. Le type de conception des couteaux japonais, fins et léger les rendent cependant idéals pour la réalisation de tâches délicates en cuisine tels que la coupe de légumes ou de poissons. À savoir, « Les sushis sont un excellent exemple » selon Lau. Car ce sont des ingrédient frais et crû dont la façon dont ils sont cuisiné différencie immédiatement un grand chef de sushi ainsi qu’un amateur. Malgré la finesse et la fragilité de la lame, le travail de l’acier fait aujourd’hui que l’on trouve malgré tout des lames très résistantes et donc, des couteaux de cuisine japonais garantie à vie.

Les couteaux allemands :  la conception des couteaux allemands sont quant à eux souvent plus lourds et encombrants. Cependant, les couteaux allemands sont connus pour être aussi plus durables, notamment grâce aux lames plus épaisses. Elles doivent être régulièrement affûtées pour garder une lame tranchante ainsi que les bons bords… Finalement, les couteaux allemands sont plus adaptés aux tâches plus lourdes et plus difficiles, tout comme le travail de la viande et le bris de poulets. Tout dépend donc de vos besoins ainsi que de vos préférences quant à votre style de cuisine.

 

Les types de couteaux Japonais de cuisine et leurs utilisations

Le couteau Santoku

Si l’on appelle ce couteau « Santoku » c’est car cela signigie « trois vertus » en japonais. Le couteau Santoku est donc souvant appelé « le couteau aux trois fonctions ». La conception du Santoku le rend idéal pour trois fonctions principales : la découpe de la viande, des légumes et du poisson. Il est rapidement devenu populaire en France et dans le monde entier du fait de sa petite taille et de sa forme unique. Aujourd’hui, et pour toutes ces raisons, de plus en plus de grand chefs cuisiniers se tournent vers ce type de couteau attrayant et polyvalent.

Voir : SHAN ZU couteau Santoku Japonais & Sunlong couteau Santoku

Le couteau Nakiri

Variante de l’Usuba, le Nakiri est un couteau à légumes traditionnel du Japon. Il est d’apparance plutôt plat, tout comme le couteau japonais Gyuto. Sa finesse est rend ce couteau très pratique pour toutes les tâches assez poussée car durant ce type de tâche, le couteau finira toujours par entrer   en contact avec la planche. Concernant le design du couteau, celui-ci comporte  une certaine courbure au niveau du centre de la lame. Cela permet de réduire le risque d’introduction d’une courbure lors de l’affûtage. Cela empêche alors la création d’incohérence et d’imperfection dans la lame sur le long terme, pouvant affecter sa capacité à couper efficacement les ingrédients. Finalement, à l’inverse du Santoku, le couteau Nakiri est un très bon couteau pour les légumes ainsi que tous travaux ne nécéssitant pas une lame pointue ainsi qu’une coupe précise.

Voir : Sunnecko Couteau Nakiri & Xinzuo Couteau Nakiri Damas

Le couteau Yanagi / Yanagi-ba

Le Yanagiba est un outil indispensable pour les grands chefs de sushi. Il faut savoir que Yanagi est un nom qui fait référence à la forme de la lame du saule. Le couteau Yanagi ou Yanagiba fait parti de l’un des trois couteaux japonais traditionnels, accompagné de Deba et Usuba. Ceux-ci étaient historiquement considirés comme incontounrable pour réaliser une bonne cuisine japonaise. Aujourd’hui, c’est un couteau qui sert majoritairement à couper les Sashimi, ou bien encore des morceaux de viandes tendres. Au niveau de la conception du couteau, le dos plat et profond de la lame aide à la coupe des poissons. Il était notamment connu pour être un couteau de poissonnier traditionnellement utilisé dans la région japonaise de Kanzai. On trouve cependant de nombreux variante de ce couteau tel que le Kensaki, le Takohiki, le Fuguhiki…

Voir : Kai couteau Yanagi & Kai couteau Yanagiba Wasabi

Le couteau Takohiki / Fuguhiki

Takohiki est un autre type de couteau du même style que le Yanagiba. Cependant à la différence des Yanagiba, les Takohiki sont  plus courts en hauteur et ont une lame plus minces. La particularité du Tachohiki est que la pointe de sa lame est émoussée et n’est pas destinée à être affûtée. Il existe cependant une variante sous le nom de Sakimaru, qui a une pointe plus spécifique. La lame du couteau Takohiki est notamment plus plate que le Fuguhiki. Finalement, le couteau Fuguhiki est un couteau idéal pour couper une articulation fine et visible à travers la chair. La courte taille de leur lame permet d’obtenir un meilleur angle lors de la coupe et d’augmenter la netteté ainsi que de minimiser la friction de la coupe.

Le couteau Deba

Le Deba est un gros couteau souvent utilisés pour couper le poisson. Ils ont une poignée épaisse et la ligne de la lame commence au tiers supérieur du couteau. Le poids élevé du manche accompagné de la lame permet de trancher facilement les arêtes des poissons tout en conservant un couteau coupant. Le couteau Deba est cependant un couteau spécifique et il n’est pas ou peu utilisé lors de la coupe basculante de la viande, mais plutôt lors de coupe directe au cœur des côtes de l’os afin d’arriver le plus près de l’os possible. Le Yo-Deba est une variante conçu pour trancher la viande de la même manière. Le Yo-Deba reste cependant plus facile à entretenir et à aiguiser pour la plupart des gens, ainsi que moins sensible. À savoir, l’angle de biseau étant accru, ces couteaux n’atteignent cependant pas la même acuité que les couteaux Deba traditionnels.

Voir : Kai Couteau Deba & Fiskars Couteau Deba

Le couteau Torigarasuki / Garasuki

Garasuki se trouve être similaire au Honsuki, mais d’une taille supérieure. Quand gara sous entend os de poulet ou tendons, suki signifie « couper ». Le couteau Torigarasuki est donc un plus gros couteau destiné à des tâches assez lourdes tel que percer les os. La lame du couteau en pointe permet quant à elle de glisser le long de articulations. En cas de nombreuses tâches de découpe de volailles, le couteau Garasuki serait parmi les meilleurs couteaux à avoir en main pour les professionnels. Beaucoup de cuisiniers pensent aussi que c’est un couteau efficacement conçu pour réaliser des découpes de tendons, de peaux, ainsi que pour trancher des poissons. Tout comme le Masu, le Kohada, l’Akamutsu, le Kisu, etc.

Le couteau Honesuki

Honesuki fait parti des couteau à os japonais souvent utilisé pour trancher de la viande tel que de la volaille. C’est un couteau très spécifique et par ce fait moins répendu, cependant, son design doté d’une lame pointue et bien aiguisée lui permet de pénétrer efficacement les articulations. Ou encore, d’accéder au cartillage ainsi que les os afin de récupérer le maximum de viande possible sur la carcasse de l’animal. Celui-ci reste plus rare à trouver que d’autres types de couteaux japonais. Au niveau de l’entretien, celui-ci nécéssite d’être aiguisés régulièrement.

Voir : Shun couteau Honesuki

Le couteau Usuba

En japonais, Usuba se traduit « lame mince » et, comme vous pouvez l’imaginer cela coïncide avec la conception du couteau qui conserve un côté de lame extrêmement mince et coupante. Ceci étant réalisé grâce à un chanfreinage très agressif à partir de la moitié de la hauteur du couteau. Cependant, tout comme ses confrère, le couteau Usuba garde un manche extrêmement épais. Ils sont donc beaucoup plus épais que la majorité des couteaux ayant une lame biseautée. C’est un couteau de cuisine japonais traditionnel généralement utilisé dans la cuisine japonaise de base. Que ce soit pour découper des feuilles de papier végétal ou encore des tranches brunoise… Selon la partie du Japon où l’on se trouve, à Kanto par exemple, nous pourrons les trouver avec une pointe carré et à Kansai, ceux-ci auront une pointe arrondie.

Voir : Nakari Usaba couteau de cuisine & Sunlong couteau de chef Usuba

Le couteau Kiritsuke

Kiritsuke est un couteau dont le sens a changé au fur et à mesure des années. Bien que le couteau Kiritsuke traditionnels comporte une lame pointue étant similaire aux couteaux Usuba et Yanagiba au départ… Le Kiritsuke est devenu populaire au fil des ans, car il combine parfaitement les fonctions des couteaux Usuba et Yanagiba. Ceux-ci restent donc plus polyvalent dans la cuisine et permettent de réaliser d’avantages de tâches à l’aide d’un seul couteau. Cela signifie cependant, qu’il est moins spécialisé et donc légèrement moins efficace pour chacune de ces tâches. Cela le rend notamment plus difficile à utiliser. Pour cette raison, le couteau Kiritsuke est généralement utilisé par les grands chef cuisinier du Japon.

 Voir : Kotai couteau de cuisine Kiritsuke & Sky Light couteau japonais Kiritsuke

Le couteau Gyuto / couteau de Chef

Gyuto reprend un type de couteau de grand chef cuisinier français, cependant à destination des japonais. Bien que Gyuto signifie « épée de vache » en japonais, la raison en est simple : c’est un couteau destiné à la découpe de la viande. C’est un couteau aussi polyvalent que le Santoka, et il peut donc être utilisé plus ou moins pour tout type de tâche dans la cuisine. Nombreuses sont les personnes qui plèdent comme quoi le Gyuto est le seul couteau indispensable pour la cuisine de manière générale. À la différence du couteau de chef allemand, le couteau Gyuto est légèrement plus plat. 

Voir : Xinzuo couteau japonais Gyuto &  Yarenh couteau chef Gyuto

Le couteau Mukimono

Le Mukimono est un couteau ayant une lame très fine, généralement utilisé pour la découpe décorative de légumes et d’aromatiques. Les Mukimono sont conçu généralement avec une lame plus mince et plus courte que les couteaux connu sous le nom d’Usuba. La forme de sa lame, fine et courte, fait du Mukimono un couteau idéal pour un travail délicat demandant de la finesse et de l’habileté. À ne pas confondre avec le Kiritsuke, qui est un couteau plus longs et plus épais. L’avantage du couteau Mukimono est qu’il est beaucoup plus simple à utiliser que le couteau Kiritsuke, qui se courbe légèrement plus près de l’extrémité pour permettre un mouvement plus naturel lors du tranchage alors que que le Mukimono conserve une lame droite, conçue pour couper les aliments avec des mouvements doux et plus simples.

Le couteau Sushikiri

Le couteau Sushikiri, pouvant aussi être traduit par « coupeur de sushi », est un couteau traditionnel du Japon. Il est plus généralement utilisé pour trancher du pains, réaliser des sushi ou bien des tâches longues. Ce couteau possède une lame incurvé permettant d’avoir une lame longue et pratique.

Le couteau Sujihiki

Sujihiki est un couteau inspiré des couteaux de grands chefs occidentaux. Au niveau de leur forme ainsi que de leur taille, les Sujihiko concerve une lame plus minces et plus courte que d’autres couteaux tels que le Kiri ou encore le Santokä. Cela permet en effet de réduire le frottement lors de la découpe de poisson ou de viande par exemple. Le couteau Sujihiki est d’ailleurs souvent utilisé pour réaliser des sashimis ou encore des sushi au Japon. 

Le couteau Bunka

Similaire au couteau Santoku, le Bunka est un couteau légèrement plus acérées avec comportant une lame avec une pointe plus fine, pour une précision encore supérieure. Tout comme le Santoku, le couteau Bunka est tr§s utilisé pour tout type de coupe tels que les aliments de type viande, légumes ou encore poisson.